Shopactif


Partenaires

Forum gratuit


Tchat Blablaland

    Ce que les médias kabilistes ne diront pas aux congolais...

    Partagez

    kalondji

    Nombre de messages : 9
    Localisation : zimbabwe
    Date d'inscription : 22/03/2009

    Ce que les médias kabilistes ne diront pas aux congolais...

    Message  kalondji le 13.04.09 18:17

    <BLOCKQUOTE class=style30>L'annonce fracassante de la conférence de presse de «Kabila» a provoqué l'effervescence à travers tout le pays, particulièrement à Kinshasa. En effet, le peuple congolais, exacerbé par l'entrée des troupes rwandaises au Kivu à l'insu des animateurs des autres institutions politiques, et préoccupés par la dégradation vertigineuse de la situation politique, économique et sociale du pays, a attendu avec une visible nervosité ce que la presse kabiliste a présenté comme un « grand rendez-vous de la semaine ». Mais comme d'habitude, la patience du peuple congolais fut mise à rude épreuve. La population qui s'apprêtait à suivre en direct ce « big event », a vainement attendu devant la télé l'annonce de l'heure exacte de ce face à face de « Kabila » avec la presse. C'était en effet mal connaître les manipulateurs du laboratoire politique qui gère le taximan de Tanzanie! Alors qu'aujourd'hui, partout dans le monde, les conférences de presse des chefs d'Etats sont devenues des opportunités politiques où le premier citoyen s'adresse directement à son peuple à travers les médias, à Kinshasa, personne ne peut prendre le gros risque d'exposer directement au public les limites du «vendeur des œufs» à travers le jeu des questions-réponses en direct.


    Rappelons que cette conférence de « Kabila » est intervenue une semaine exactement après l'interview accordée à deux radios sur Internet par le président de l'APARECO, Monsieur Honoré Ngbanda qui est considéré aujourd'hui comme le pire cauchemar de «Kabila». C'est à la demande de nombreux congolais qu'Honoré Ngbanda avait décidé de rompre provisoirement son silence pour s'exprimer sur la situation sécuritaire à l'Est du pays et sur la poursuite du combat de Libération de la RDC par les patriotes congolais. Les services de communication de « Kanambe » craignaient donc que des journalistes patriotes (parce qu'il y en a !) puissent s'inspirer de cette intervention et profiter de cette occasion pour soulever certaines questions et thèses qui embarrassent et fâchent!

    Qu'à cela ne tienne, ce sont pourtant bien des journalistes patriotes, «sélectionnés» pour prendre part à cette « séance à huis clos », qui ont pris soin de restituer fidèlement pour nous à votre intention, le véritable contenu de l'adresse de notre imposteur national à la nation. Nous vous en commentons quelques extraits ci-dessous. Ce que les médias kabilistes se sont bien gardés de faire.

    1. Le chef de l'Etat, sans ses « béquilles intellectuelles », s'étale entre incurie et mépris a) « Kabila » se dit « très impressionné » par les 5 chantiers !

    <BLOCKQUOTE class=style30> </BLOCKQUOTE>

    <BLOCKQUOTE class=style30>RTGA : Quelle est l'alternative pour les 5 chantiers, avec la crise financière internationale.
    Y aura t-il suffisamment des ressources pour les 5 chantiers ? Ma deuxième question concerne les fluctuations du franc congolais. Quelle mesure préconisez-vous pour y mettre fin ?
    JK : Concernant les 5 chantiers, on vient de mobiliser, c'est-à-dire en 2007-2008, pour le démarrage. Je m'attendais plutôt à une question sur la fin des 5 chantiers, puisque ceux-ci viennent de démarrer .Dans chaque province, des accords ont été signés avec les 2 ou les 3 sociétés chinoises. Il y a un plan de travail. 750 millions de $ ont été décaissés pour 2009 pour les études . Il y aura encore 1 milliard pour 2009, 750 millions en 2010 et 500 millions en 2011, soit 3 milliards .Je crois bien qu'il y aura assez de ressources, car le prix actuel de cuivre est à 3000 ou 3200 dollars la tonne .On est encore dans le bon. La crainte est de savoir que faire pour diversifier notre économie .Il faut aller vers l'agriculture comme fondation de l'économie. On doit arriver à la mécanisation de l'agriculture. 5000 tracteurs sont en voie de réception , ce sera le cas en 2010 et en 2011 . D'abord, il faut l'autosuffisance alimentaire. Ensuite importer moins et exporter plus .Investir dans la production locale pour stabiliser le franc congolais.
    Presse présidentielle: Quel est le bilan des travaux ?
    JK : Je suis très impressionné .Les travaux sont en cours et n'ont pas encore atteint leur vitesse de croisière . Les 5 chantiers sont comme une opération militaire : il faut un plan, mobiliser les moyens, la mise en œuvre c'est-à-dire le déploiement des moyens techniques sur terrain, puis démarrer. L'essentiel, il n y a pas de bilan à ce niveau. On a déjà démarré. Des chantiers sont en cours. D'autres vont suivre. Il y a des chantiers à Kinshasa et dans chaque province. Le bilan sera fait en mars ou en avril.
    </BLOCKQUOTE>

    Alors qu'il entame sa troisième année de mandat, « Kabila » n'a pas été en mesure de citer un seul de ces chantiers (fantômes) pour lesquels il se dit pourtant « très impressionné ». Bien qu'il ait évoqué l'existence de chantiers dans tout le pays, il n'a donné aucun chiffre, ni aucun détail. Les seuls chiffres concrets qu'il a été à mesure de livrer sont ceux des différentes études préalables aux fameux chantiers. Il affirme péremptoirement que 750 millions de dollars ont déjà été déboursés, rien qu'en études! Et il annonce que d'autres sommes colossales sont prévues dans ce même domaine des « études » pour les années à venir. A quand donc le début d'exécution des travaux proprement dits, et pour lesquels aucun chiffre n'a été avancé ? Mais l'incohérence de ses propos repris dans l'extrait ci-dessus, laisse penser qu'au cours de cet exercice pour lequel aucun de ses collaborateurs (« béquilles intellectuelles ») ne peut parler à sa place, ce sont ses propres limites intellectuelles qui ont véritablement été mises à nu. Sa prestation est absolument catastrophique pour un chef d'Etat. Quelle humiliation et quelle honte pour l'intelligentsia congolaise ! Tout le monde a compris que ces travaux (mort-nés) sont pour l'ensemble au point mort. En effet, notre « espoir du Congo » (d'après Louis Michel) annonce qu'il compte en quelque sorte sauver l'économie congolaise en relançant l'agriculture, et que cette relance reposera en particulier sur la « mécanisation » de ce secteur. Or les tracteurs (éléments clés de son plan de relance) qu'il a commandés ne seront livrés …qu'à la fin de son mandat c.à.d en 2010 et 2011! Les Congolais peuvent donc plutôt s'attendre, s'ils ne font rien pour l'arrêter, à descendre dans le cimetière que « Joseph Kabila » est en train de creuser pour eux et leur postérité.
    </BLOCKQUOTE>

    kalondji

    Nombre de messages : 9
    Localisation : zimbabwe
    Date d'inscription : 22/03/2009

    Re: Ce que les médias kabilistes ne diront pas aux congolais...

    Message  kalondji le 13.04.09 18:18

    <BLOCKQUOTE class=style30>Top Congo : Le taux de change arrêté dans le budget 2009 est de 585 fr/le dollar. Or, sur le marché ce taux est à 700 – 750, soit un écart de 20 %, ce qui est énorme. Comment comptez-vous combler cet écart ? Pourquoi les fonctionnaires touchent des salaires sur base d'un taux de change de 460 ? Et à quand la fin de la disparité des salaires entre les fonctionnaires de Kinshasa et ceux de l'intérieur ?
    JK : Répétez la question, parce que je n'ai pas bien compris. …
    La disparité Kinshasa -intérieur explique la différence de taux. Mais la situation a été rectifiée dans le budget 2009 : il n'y a plus de disparité. La première action est de stabiliser le Franc congolais. La deuxième action réside dans le rectificatif budgétaire. En fonction de l'évolution de la situation. Si la situation se détériore, on va rectifier vers le bas. Si elle augmente, on va rectifier vers le haut. Le rectificatif aura lieu en mars.
    </BLOCKQUOTE>La question de Christian Lusakueno de « Top Congo » portant sur les raisons incompréhensibles des fluctuations du taux de change en RDC et la disparité des salaires entre fonctionnaires aura été une véritable colle pour notre imposteur national. Là encore sa réponse ressemble à une leçon apprise par cœur mais tellement mal assimilée qu'elle en est devenue incompréhensible. Il ne donne bien évidemment aucune explication sur les raisons du racket organisé par l'Etat congolais pour escroquer les fonctionnaires. A la fin de sa réponse on se demande ce qu'aurait été sa prestation s'il n'avait pas eu à préparer les réponses à l'avance !
    b) « Kabila » ignore le fonctionnement des institutions et méprise le parlement

    <BLOCKQUOTE class=style30>Journal l'Avenir : La fin de la guerre n'est pas accompagnée des réjouissances à Kinshasa où il y a eu plutôt controverse. Parce que l'assemblée nationale n'avait pas été associée. Comment comptez-vous faire pour que les députés comprennent ?
    JK : Le parlement a déjà été informé. Mais il y a des gens qui veulent convoquer une session extraordinaire .C'est l‘appréciation des parlementaires. On fait des pétitions pour un problème où les présidents du parlement ont été récemment tenus informés. Je suppose qu'ils en ont informés leurs bureaux, et de surcroît, tous les parlementaires.
    </BLOCKQUOTE>Dans l'extrait ci- dessous, « Kabila » donne son interprétation de l'initiative de certains parlementaires qui ont fait une pétition qui devrait aboutir à la convocation d'une session extraordinaire. Mais malheureusement, Vital Kamerhe qui craint la pression des « kabilistes extrémistes » qui menace son fauteuil de Président du Parlement, a préféré faire la sourde oreille. Cependant, les députés du Kivu, toutes tendances confondues, sont sous une forte pression de leurs électeurs qui ne décolèrent pas. Ils sont donc déterminés à en découdre avec Kabila et Kamerhe à la reprise de la session parlementaire le 15 mars prochain. La réaction de « Kabila» prouve clairement qu'il ne maîtrise pas la constitution dont il est sensé être le garant . Sait-il seulement à quoi servent les textes d'une constitution dans un Etat ? Il ignore la prérogative constitutionnelle du Parlement qui, en cette matière, devait être saisi avant et non après la signature de l'accord ! Et le Parlement, c'est la plénière et non son président. Or au moment de la signature de cet accord les plénières des deux chambres étaient en pleine session ! Pour «Kabila» donc, le fait de faire venir les présidents des deux chambres pour leur expliquer à posteriori les accords signés à la sauvette revient au même ! Et on voit bien aussi combien le « raïs » tient les parlementaires congolais en estime lorsqu'il les appelle publiquement avec dédain : « des gens » !
    2. « Kabila » privilégie le calendrier des intérêts rwandais au détriment de la cause congolaise
    a) « Kabila » refuse de réagir aux propos de Nicolas Sarkozy et d'un ministre rwandais parce qu'il est en accord avec eux ; par contre, il ironise sur les propos de Vital Kamerhe à « Jeune Afrique ».
    Jamais un Chef d'Etat n'a été aussi incohérent dans ses propos. Alors qu'il y a à peine quelque mois, on l'a vu déverser toute sa bile contre le ministre belge Karel de Gucht, pour « ingérence dans la gestion de la politique congolaise», aujourd'hui, « Kabila » dit ne pas vouloir engager de polémique avec un Chef d'Etat étranger pour un problème qui touche à la souveraineté et à l'intégrité du territoire national dont il est sensé être le garant constitutionnel .

    <BLOCKQUOTE class=style30>Tropicana TV : Quelle réponse réservez-vous à Sarkozy au sujet de son plan ?
    JK : Je ne veux pas engager une polémique avec un chef d'Etat étranger. Fin mars, le président Sarkozy sera ici. Vous n'aurez qu'à lui poser la question vous-même. Mais le Congo est un pays indépendant et souverain. Les décisions se prennent ici et non à Bruxelles, Paris, Washington
    Journal l'Observateur : « On a lu dans Jeune Afrique, l'envoyé spécial du président Kagame répondre à Kamerhe. Mais nous savons qu'en fait c'est au Congo qu'il a répondu, car il a parlé d'incurie et de la faiblesse des dirigeants congolais. Cette dette médiatique se fait, au moment où le Rwanda se trouve en opération au Congo. N'y a-t-il pas amalgame et confusion de sa part ? Le Rwanda ne préparerait-il pas quelque chose ? De deux, l'opinion a été très divisée au sujet de cette opération, car elle a appris la nouvelle par les médias internationaux. Pourquoi n'avez-vous pas accordé la primeur aux média nationaux ?
    JK : Au Congo, tout le monde est technicien d'état-major. Pour une opération militaire, il faut associer tout le monde. Mais tant qu'on y est, pourquoi ne pas associer l'église catholique ?Je ne connais pas un seul pays au monde où les choses se passent comme ça. Les opérations militaires sont confidentielles. J'ignore comment la presse internationale a été mise au courant, mais je suggère que la presse nationale descende sur le terrain. Ce n'était pas prévu. Secundo, Joseph Mutabara n'est pas le président du Rwanda. Je ne vais pas polémiquer avec un fonctionnaire d'une structure rwandaise. Les opérations en cours, prennent fin le 10 février. Le retour se fera dans ce délai. Pas au-delà de février
    </BLOCKQUOTE>Par contre, il invite les journalistes à débattre de cette question avec Nicolas Sarkozy lors de sa prochaine visite à Kinshasa ! Et quelque temps après, quand on lui pose une question sur les déclarations du ministre rwandais, « Kabila » dit qu'en tant que Chef d'Etat, il ne peut pas réagir aux propos d'un ministre. A qui réagira-t-il alors, s'il ne réagit ni aux Chefs d'Etat, ni aux Ministres qui parlent contre les intérêts de notre pays ? Mais comme l'a déjà révélé la presse française (Le Monde) : « Kabila » a déjà trouvé de « l'intérêt » à ce plan de Nicolas Sarkozy à travers l'émissaire de ce dernier, Monsieur Joubert, qui revenait de Kinshasa.
    Et quand durant cette conférence de presse un journaliste du journal « L'observateur » lui fait remarquer que contrairement à sa thèse, le président du Parlement, Vital Kamerhe, a affirmé à « Jeune Afrique » qu'il n'a pas été informé des négociations sur l'opération de l'armée rwandaise en RDC, « Kabila » ironise : « Au Congo, tout le monde est technicien d'état-major. Pour une opération militaire, il faut associer tout le monde ». Seulement, « Kabila » oublie que le Président de l'Assemblée nationale n'est pas monsieur « tout le monde » ! En plus, le problème posé n'est pas celui de l'aspect technique militaire de l'opération, mais bien celui de la procédure telle que prévue par la constitution ! Hélas ! Ce distinguo est trop subtil pour le «raïs» !

    kalondji

    Nombre de messages : 9
    Localisation : zimbabwe
    Date d'inscription : 22/03/2009

    Re: Ce que les médias kabilistes ne diront pas aux congolais...

    Message  kalondji le 13.04.09 18:18

    b) Kabila protège le rwandais Bosco Ntaganda sur injonction de Paul Kagame Abordant le dossier de Ntaganda, recherché par la justice internationale, sans sourciller, sourire aux lèvres, « Kabila » déclare qu'il préfère privilégier « la paix immédiate » à la justice internationale. Alors que pour le congolais Thomas Lubanga, Kabila s'est vanté d'avoir coopéré avec la CPI plus qu' aucun autre Etat au monde ! Moralité ? Quand un crime est commis par un congolais sur le territoire congolais ou ailleurs (cas supposé de Jean Pierre Bemba), on doit le livrer à la justice internationale sans état d'âme. Mais quand des Rwandais massacrent des Congolais, (cas de Nkundabatware et de Ntaganda) on doit les récompenser en leur offrant des hautes fonctions en RDC !

    <BLOCKQUOTE class=style30>JK : « Quant à Bosco Ntaganda, il faut rappeler que la coopération entre la RDC et la CPI a toujours été exemplaire. Il n'y a pas un seul pays qui a coopéré avec la CPI comme le Congo .Mais le Congo est un pays indépendant, souverain. S'il y a un choix à faire, s'il y a une option à lever entre la justice internationale et la paix et la stabilité aujourd'hui et maintenant, au Nord Kivu et au Sud Kivu, le choix est clair : dans le sens que l'option de la paix, de la stabilité, de la sécurité pour la population. Toute autre action qui met en cause cette option sera écartée. »
    </BLOCKQUOTE>c) «Kabila» entretient un flou artistique sur le délai de la présence des troupes rwandaise en RDC. Il délègue ses prérogatives constitutionnelles à la presse congolaise pour vérifier l'arrestation de Nkunda ou garantir le retrait effectif des troupes rwandaises à la fin des opérations
    Contrairement aux affirmations pompeuses de la presse kabiliste affirmant que l'imposteur a rassuré les congolais sur la durée de la mission des troupes rwandaises en RDC, la retranscription fidèle de ses propos révèle que « Kabila a maintenu expressément la confusion : il a affirmé une chose et son contraire au cours de la même conférence de presse. D'abord il affirme que la fin de la mission des troupes rwandaises est fixée à la fin du mois de février. Mais quand un journaliste lui demande si ce délai n'est pas court « Kabila » répond : « Après on va évaluer, soit les Rwandais retournent chez eux, soit on verra ». Et c'est là que se situe tout le piège !

    <BLOCKQUOTE class=style30>Tropicana TV : […] Quelles sont les garanties que l'opération en cours sera menée à bon port ? Ne pensez-vous pas que le délai de 15 jours est trop court ? Et quel est le délai qu'on ne dépassera pas ? </BLOCKQUOTE>

    <BLOCKQUOTE class=style30>JK Le délai de 15 jours n'est pas suffisant . Mais au terme, il y aura évaluation de l'opération. Mais le délai à ne pas dépasser, c'est février . Ce qui compte, c'est le résultat .A cet effet, le gouvernement a récupéré toutes les localités qui étaient sous le contrôle du CNDP : Kiwandja,Rumangabo, Rutshuru, Katale, Bunangana, Ishasha. L'autorité de l'Etat est rétablie. La réouverture du poste frontière de Bunangana se fera bientôt. L'option de l'intégration du CNDP, PARECO et des Maï Maï, c'est le brassage. Ensuite il y aura la réouverture des voies d'accès de Goma vers le grand Nord – Masisi – Walikale et vers le sud via Sake jusqu'à Bukavu. Il y a le retour, progressif de la population hier encore dans les camps des déplacés. Y a-t-il des résistances ? Bien sûr. Des risques ? Certainement .Va t- on réussir ? Oui. Le résultat, c'est le retour de la paix et de la stabilité, le début de la reconstruction et le développement du Nord et du Sud Kivu. L'opération se déroule dans le Masisi et à Rutshuru. Après, on va évaluer : soit, les rwandais retournent chez eux, soit on verra. […]
    Le Phare : […] l'intégration se faisant dans la précipitation, s'est-on assuré que tous ces miliciens sont des congolais ? […] Avez-vous des garanties quant à la bonne foi de l'autre partie, et qu'est-ce qui vous fait croire qu'ils seront tous rapatriés ? Avez-vous des garanties que Nkunda sera extradé ?
    JK : […] Quant aux garanties, il y a d'abord la communauté internationale, la MONUC qui va s'impliquer dans le processus d'intégration […]
    […] Les garanties pour vérifier que les rwandais sont réellement partis, c'est vous les journalistes qui irez sur terrain pour constater que les rwandais sont réellement partis.
    Journal la Prospérité : Nkunda est-il arrêté ou protégé au Rwanda ? S'il est arrêté, pourquoi ses compagnons sont-ils intégrés, alors que les crimes de Kiwandja leur sont reprochés aussi ?
    JK : Il a été arrêté. Allez à Gisenyi pour le vérifier. En tout cas, le gouvernement rwandais parle d'arrestation.
    </BLOCKQUOTE>Ensuite lorsqu' on lui demande quelle garantie peut-il donner aux Congolais que tous les Rwandais se retireront à la fin de leur mission en RDC, « Kabila » demandent aux ….journalistes d'aller eux-mêmes vérifier l'effectivité de ce retrait total ! Tout comme il leur demande de vérifier eux même si Nkunda est bel et bien en état d'arrestation au Rwanda .Quelle belle ironie !
    « Kabila » sait que personne en RDC n'a vérifié ni l'identité, ni le nombre des militaires rwandais entrés en RDC, dont la plus part sont de l'ethnie hutu bantoue comme les Congolais, pour semer la confusion et ne pas attirer l'attention. Quel journaliste pourra exiger des officiers rwandais des explications sur l'effectif de leurs hommes à l'entrée comme au retrait ? Le cœur-même de l'opération conjointe consiste, pour Kagamé et Kabila, à faire entrer un grand nombre de militaires rwandais en RDC, sans contrôle, pour ensuite les laisser au sein des troupes du CNDP dont l'intégration se fait délibérément dans la précipitation pour éviter qu'on ne découvre la supercherie ! De plus « Kabila » évoque la communauté internationale , à travers la Monuc qui devrait coopérer à « l'intégration » des troupes du CNDP , mais dans un communiqué rendu public le même samedi, la Monuc a annoncé « qu'elle ne participera à aucune opération dans l'Est du pays dans laquelle Bosco Ntaganda serait associé, étant donné qu'il est sous mandat d'arrêt international de la CPI . » et que « son équipe de planification mise en place à Goma pour travailler avec la cellule des opérations conjointes RDC-Rwanda n'est pas encore opérationnelle et qu' elle attend d'abord d'être associée à la planification des opérations. »(Radio okapi) . Notre « Général-major » n'est vraiment pas au point..
    3. « Joseph Kabila » garant de la déliquescence de l'Etat congolais


    L'évaluation des effets de cette conférence de presse sur les congolais montre que les paroles du « Raïs » au bout de tant d'années à la tête de la RDC ont enfin perdu leur effet soporifique, même auprès de certains fervents « kabilistes » d'hier. Les congolais s'accordent dorénavant sur le fait que les actes de « Joseph Kabila » parlent mieux que lui-même. L'arrivée des troupes rwandaises en RDC n'est que la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

    La sécurité et la souveraineté des congolais n'ont jamais été autant mis en péril que sous sa présidence : assassinats, viols massifs des congolaises, arrestations arbitraires, occupation ou cession de portions de territoires de la RDC , la liste ne cesse de s'allonger. D'autre part, le temps et la vigilance des patriotes congolais, résultat du travail non-négligeable de l'APARECO, le rapport Lutundula, ainsi que les nombreux rapports de l'ONU, de l'Union Européenne et des différentes ONG, ont permis à tous de se rendre compte que « Kabila » et son entourage sont bel et bien devenus les piliers du pillage des ressources de la République démocratique du Congo. En effet tous ces documents prouvent que le pillage de notre pays se fait avec l'aide ou la caution de l'Etat maffieux congolais lui-même.

    Tous les congolais choqués ont également assisté au sabotage de leur armée, du fait de multiples trahisons internes qui ont coûté la vie à plusieurs milliers de leurs enfants, de détournement des soldes des militaires, sans que les coupables ne soient jamais punis, ou encore à cause des opérations de «brassage» , de «mixage», et maintenant « d'intégration accélérée », qui ne sont que des stratagèmes inventés par Kagamé et Kabila pour permettre aux ennemis de la RDC de mieux infiltrer notre armée en vue de la contrôler. Et durant cette dernière semaine, pendant que de nombreux congolais attendaient qu'il «parle», « Kabila » a continué à introduire en cachette, à Kinshasa, des centaines de militaires rwandais pour préparer d'autres crimes. Comme on le voit, « Kabila » est plutôt le garant de la déliquescence de l'Etat congolais. Continuer à subir la présence d'un tel président est non seulement une honte, mais un danger permanent pour la RDC. Sa conférence de presse n'a d'ailleurs servi à rien puisque les appels des congolais pour sa destitution fusent des quatre coins de la planète: communiqués, articles, manifestations, appels à l'insurrection, …. De Londres à Paris, de Bruxelles à Washington, au sein de toute la diaspora congolaise et surtout en RDC, le message des congolais est le même : « Kabila doit partir ». Le mécontentement est désormais général, y compris dans son propre camp politique. Sa conférence de presse est un coup d'épée dans l'eau.. Elle apporte au contraire de l'eau au moulin des combattants pour la libération de la RDC. L 'heure de son départ a définitivement sonné.
    Paris, le 3 février 2009

    Contenu sponsorisé

    Re: Ce que les médias kabilistes ne diront pas aux congolais...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 17.11.18 1:50