Shopactif


Partenaires

Forum gratuit


Tchat Blablaland

    Voici en integralite l´interview de Monsieur Mutubile Santos

    Partagez
    avatar
    kunta

    Nombre de messages : 179
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 18/11/2008

    Voici en integralite l´interview de Monsieur Mutubile Santos

    Message  kunta le 28.05.09 23:56

    L'entraîneur de l'équipe nationale des " Léopards
    locaux ", Jean Muntubile Diela " Santos " pour les fans, a commencé
    le football à l'âge de 8 ans. A 14 ans, il jouera au sein de l'équipe
    " Tamiba " de Ngiri-Ngiri avant d'intégrer l'As Bilima (aujourd'hui
    Dragons). Après avoir loupé avec son club la Coupe d'Afrique des
    clubs champions en 1980, Santos poursuivra sa carrière en Europe.
    Puis il embrassera la carrière d'entraîneur avec un passage remarqué
    au Tp Mazembe, il entraîne actuellement l'équipe nationale des
    seniors évoluant au pays, les " Léopards locaux ". Il
    accepté de se confier au journal " La République ".
    Entretiens.

    La République : Quels étaient vos débuts à l'équipe
    nationale des Léopards locaux ?


    Santos Muntubile : En fait, c'est depuis 1991, quand j'ai terminé ma
    carrière de joueur que j'étais sollicité comme entraîneur
    de l'équipe nationale par le président de la Fédération
    congolaise de football (Fecofa).
    Au début les supporteurs congolais ne me faisaient pas confiance surtout
    que j'avais rencontré beaucoup des difficultés. Or, il fallait
    me donner du temps pour montrer aux Congolais ce que j'avais à apporter
    à notre football. Mais cela n'avait par marché, surtout avec la
    Fecofa et j'ai du quitter l'équipe nationale pour revenir quelques années
    plus tard.

    En tant que joueur, quel poste occupiez-vous et quels sont les bons et les mauvais
    souvenirs de votre carrière ?


    J'étais capitaine de Dragons et aussi de l'équipe nationale. J'ai
    porté le n° 10 car j'avais le souci de me battre afin de donner la
    victoire à l'équipe où je jouais.
    Et, j'ai gardé beaucoup de bons souvenirs des matchs livrés avec
    l'équipe de Dragons. Mais, j'ai un mauvais souvenir du fait que j'ai
    perdu la finale contre le Canon de Yaoundé en 1980 lors de la Coupe d'Afrique
    des champions des clubs.
    Quand j'ai raté la coupe, je suis parti en Europe pour tenter la chance
    et parmi les équipes qui m'ont accueillis, je cite Marseille, Sochaux
    et Valentiennes en France, Sarrebruck en Allemagne.

    Aujourd'hui entraîneur des Léopards locaux, comment avez-vous préparé
    le premier Championnat d'Afrique des nations de football ?


    Le Championnat d'Afrique des nations n'était pas facile. Il fallait beaucoup
    de préparation pour remporter des victoires. Pour ce, j'avais rencontré
    beaucoup des difficultés, heureusement le Président de la République,
    Joseph Kabila nous avait donné la faveur d'aller nous préparer
    en Afrique du Sud où nous sommes restés une vingtaine de jours.
    L'autre difficulté provenait des joueurs du TP Mazembe venus nous rejoindre
    en retard, soit 12 jours avant le début du Chan. Il fallait chercher
    à organiser et constituer une bonne équipe capable de défendre
    la patrie. Mais déjà, j'avais l'espoir de remporter la première
    édition du Chan puisque j'avais confiance en mon équipe.

    Quels étaient vos critères de sélection des joueurs ?


    En fait, je connaissais pas mal des joueurs que j'ai côtoyés à
    l'équipe des léopards espoirs dont j'étais l'entraîneur
    pendant un certain temps et que j'ai vu jouer dans leurs équipes respectives.
    J'ai sélectionné les meilleurs, ceux qui ont une certaine maturité
    en football. Je me suis occupé à les entraîner enfin de
    former une seule et bonne équipe.

    Mais, les supporteurs vous avez reproché de recruter 11 joueurs de TP
    Mazembe ?


    Les joueurs que j'avais pris sont bons, il faut le reconnaitre. C'est sont des
    joueurs plus expérimentés par rapport à ceux d'autres équipes.
    Ils ont joué beaucoup des compétitions africaines comme Mihayo
    Kazembe, Trésor Mputu, Eric Papala, Alain Kaluyituka et j'en passe. Surtout
    que j'étais leur entraîneur, je connaissais leur façon de
    jouer. C'est ce qui fait que j'avais sélectionné la majorité
    des joueurs de Tp Mazembe et, grâce à eux, nous avons remporté
    la coupe.

    Quels sont vos sentiments deux mois après avoir gagné le titre
    du Chan 2009 ?


    C'est un sentiment de joie, de satisfaction surtout que le pays est en fièvre
    de cette coupe. Car, il fallait montrer à d'autres équipes de
    quoi le football congolais est capable. Mais, nous devons commencer déjà
    à préparer le Chan 2011 surtout que toutes ces équipes
    africaines ont les regards tournés vers les " Léopards locaux
    " appelés à défendre leur titre.

    Après cette victoire de Chan, quelle sera l'équipe que vous allez
    conduire pour la prochaine édition ?


    Ce sont les meilleurs joueurs, les plus talentueux que je vais prendre dans
    leurs clubs respectifs. Et, avec ceux que je suis entrain de préparer
    en ce moment car, il y a beaucoup des joueurs partant pour l'Europe tandis que
    d'autres vont peut être se fatiguer. Raison pour laquelle je compte sur
    ces jeunes joueurs pour étoffer mon effectif et que je vais les préparer
    par des matches amicaux. Au moment opportun, je vais étudier les systèmes
    de jeu des autres équipes internationales, car le football évolue.

    Qu'est-ce que vous reprochez au football congolais ?


    Il y a des talents qu'il suffit d'encadrer pour former une équipe capable
    de livrer des grandes compétitions. Quant il n'y a pas d'encadrement
    c'est le ghetto. Je me réserve pas de dire que notre championnat est
    trop bas. Il y a des joueurs sans maturité et des entraîneurs qui
    n'ont même pas la licence d'entraîneur, si pas des faux diplômes
    délivrés par des amis et qui ne savent pas exactement, ce qu'ils
    font comme coaching. Il faudra diminuer l'effectif des clubs alignés
    à la Fecofa.

    Quelle relation avez-vous avec Patrice Neveu et Joseph Mukeba ?


    Pas de relations intimes. Je suis bien avec Patrice Neveu, mais chacun reste
    dans son coin. Mais avec Mukeba depuis qu'il est rentré au pays, on ne
    s'est pas encore vu.

    Santos vous partirez un jour en retraite, avez-vous préparé la
    nouvelle génération ?


    J'étais avec le jeune frère Lokose avec qui je partageais mes
    idées, mais j'ai perdu ses traces. Cependant, Mukanya que j'ai préparé
    quand j'étais encore à Mazembe continue toujours à suivre
    mes conseils.

    Quel est votre mot de la fin ?


    Nos jeunes footballeurs doivent comprendre qu'il faut avoir l'amour du travail
    bien fait et surtout de vivre, de dormir avec le football. C'est la clef de
    la réussite.
    avatar
    moleki nzela

    Nombre de messages : 132
    Localisation : Italie
    Date d'inscription : 15/12/2008

    Re: Voici en integralite l´interview de Monsieur Mutubile Santos

    Message  moleki nzela le 31.05.09 13:48

    Le Championnat d'Afrique des nations n'était pas facile. Il fallait beaucoup
    de préparation pour remporter des victoires. Pour ce, j'avais rencontré
    beaucoup des difficultés, heureusement le Président de la République,
    Joseph Kabila nous avait donné la faveur d'aller nous préparer
    en Afrique du Sud où nous sommes restés une vingtaine de jours.

    Il faut avoir honte de dire ça donc le département des sports n´a pas d´argent ?
    Et l´argent que le président vous a donné ou l´a t-il trouvé?
    C´est parce qu´il gère mal la chose publique que vous vous retrouvez dans cette situation si il était un bon président chaque ministere s´occuperait de ses finances

      La date/heure actuelle est 24.10.17 7:10