Shopactif


Partenaires

Forum gratuit


Tchat Blablaland

    Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Partagez
    avatar
    kunta

    Nombre de messages : 179
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 18/11/2008

    Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  kunta le 13.02.09 16:56

    Le parlement rwandais vient de solliciter la prolongation de la présence
    des troupes rwandaises en RDC. Le président ougandais, Yoweri Museveni
    s’inscrit dans la même logique, pour la seconde fois consécutive,
    de maintenir encore ses troupes au Congo. Il cherche un bouc émissaire
    pour expliquer certainement l’échec de cette mission conjointe militaire
    en accusant ainsi la Monuc d’inaction face aux atrocités de la LRA.
    Mais aussi la non mise en place à temps par le Congo et la Monuc des
    « forces zonales ». Des subterfuges doublées de tergiversations
    qui confirment les appréhensions des populations congolaises sur la présence des troupes étrangères en RDC.
    Kampala ne cesse de retenir l’attention de plusieurs observateurs ces
    derniers jours. Après avoir rendu public le « Plan Sud-Soudan congolais
    » visant la création des provinces du Kivu et Orientale pour leur
    indépendance plus tard, le président ougandais s’en prend
    maintenant vivement à la Monuc. Mardi 10 février, devant les journalistes
    réunis à Kampala, le président ougandais a déclaré
    que la « Monuc était réticente à combattre la LRA
    quand elle a traversé dans le Nord-Est de la RDC fuyant les combats intenses dans le Sud-Soudan ». Et d’enchaîner : « la catastrophe
    est que la force de l’Onu était assise pendant trois ans en RDC,
    vivant côte-à-côte avec les terroristes ».
    Museveni réplique ainsi aux critiques formulées par John Holmes
    sur cette offensive militaire conjointe qui devrait au préalable se pencher
    sur les « causes profondes de toutes ces rébellions armées.
    Ce qu’a dit l’homme de l’Onu était absurde, nous ne pouvons
    pas accepter le chantage », a réagi vivement Museveni. Mais ce
    que le président de l’Ouganda n’a pas dit qu’il n’y
    aurait jamais eu cette opération si, par deux fois en 1996 et 1998 jusqu’en 2002, les soldats ougandais s’étaient lancés réellement
    aux trousses de la LRA. Plutôt que d’occuper les zones minières
    de la RDC pour s’enrichir et consacrer la partition du Congo.
    Néanmoins, le chef d’Etat ougandais a reconnu la mauvaise préparation
    de cette offensive et déploré « qu’il n’y avait
    pas de plan adéquat sur la manière de protéger les civils
    quand l’opération a été lancée». Sur cet aspect précis du problème, Museveni accuse Kinshasa et la Monuc. « Comme il n’y a pas eu de consultation détaillée au début, les forces zonales n’ont pas été mises en
    place à temps par le Congo et la Monuc », avant de promettre d’éliminer
    le groupe rebelle malgré les critiques. Il a qualifié la mort
    des civils, 900, « de sacrifices pour la paix dans le Nord-Est de la RDC
    ».
    Nulle part, au cours de ce point de presse, Museveni n’annonce le retrait
    imminent de ses troupes qui doit intervenir demain samedi 14 février.
    Moins encore la suite du plan portant élimination de la LRA.
    Les craintes de Congolais se confirment
    Selon des observateurs avertis, ce point de presse de Museveni vise à
    étouffer le malaise observé ces jours-ci dans les rangs des officiers
    ougandais déçus par la manière dont cette offensive militaire
    est menée. Il reproche aux proches du président ougandais d’avoir
    confié la préparation de cette opération conjointe au fils
    de Museveni, Lieutenant-Colonel de son état (qui n’a pas réussi
    à neutraliser Joseph Kony), sans associer l’Etat-major général
    de l’armée ougandaise. Bien plus, l’ancien président
    mozambicain, Joachim Chissano, avait mis en garde Museveni contre la banalisation de la capacité militaire de la LRA. Face à cette situation, alors que l’armée ougandaise dispose d’une force de frappe redoutable,
    Museveni cherche des boucs émissaires pour justifier l’échec
    ou le maigre résultat, c’est selon. Il verse dans des subterfuges
    pour imposer la présence des troupes ougandaises au Congo.
    A l’image d’une démarche synchronisée, les députés
    rwandais estiment, à leur tour, qu’il faut prolonger la durée
    de l’opération « Umoja wetu » (Traduisez ; notre unité).
    Malgré les explications fournies par le ministre rwandais de la Défense,
    Marcel Gatsinzi, faisant état de 90 membres des FDLR tués, 200
    combattants et 2600 non combattants qui se sont déjà rendus à
    la force conjointe RDC-Rwanda, en plus de la destruction de principales bases des FDLR comprenant un centre de formation des sous-officiers, une école d’officiers et une université, les députés rwandais
    affirment que le temps initial fixé pour la fin de cette opération
    ne saurait garantir son succès total.(Sic)
    Encore des subterfuges pour imposer la présence des soldats rwandais
    au Congo. Les craintes des populations congolaises sont en train de se justifier.
    Bien sûr que Kinshasa, par la bouche du ministre de la Communication
    et des médias, Porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a réagi
    à cette exigence des parlementaires rwandais : « Les choses sont
    claires, la semaine dernière, il y a eu une évaluation avec le
    gouvernement rwandais et tous deux nous sommes tombés d’accord qu’
    à la fin du mois de février, quel que soit l’état
    d’avancement du travail que nous avons débuté ensemble, les
    troupes rwandaises quitteraient la République démocratique du
    Congo, et elles quitteront la RDC. Maintenant, on ne peut pas empêcher
    les membres du parlement rwandais de trouver cela efficace ou pas. Et en tout état de cause, le Rwanda n’a effectué jusqu’à
    ce jour, aucune démarche vis-à-vis du gouvernement congolais pour
    que nous soyons à mesure de réagir ».
    C’est bien beau de le dire. Mais cela ne peut pas empêcher d’analyser
    cette attitude des députés rwandais comme si en RDC, il n’existait
    pas un « gouvernement responsable et fort ». Les Congolais, et c’est
    légitime, se demandent de quel droit les députés rwandais
    doivent décider de la prolongation de la présence de leurs troupes
    en RDC dans une mission conjointe ? Succès total, serait-ce en termes
    d’anéantissement physique des rebelles rwandais ou de leur retour
    au Rwanda ?
    La réponse se trouve dans le code de l’opération « Umoja Wetu », « Notre unité ». Loin d’être
    un simple slogan, c’est tout un programme, un plan, un mot d’ordre.
    Et les députés rwandais, bien au courant de cette opération
    et de ses vrais objectifs, viennent de faire une « recommandation »
    à leur gouvernement. Comprenne qui pourra.
    Le compte à rebours
    Au demeurant, le moment est crucial pour la République démocratique
    du Congo. L’échec de ces opérations, force est de le souligner,
    et du fait que l’Onu n’ait pas été associée,
    aura un effet « boomerang » tant à Kinshasa, à Kampala
    et à Kigali. Les signes avant-coureurs en provenance de ces deux dernières villes sont là, perceptibles. Il faut bien les lire et les analyser dans l’intérêt supérieur de la nation.
    Effectivement, le compte à rebours a déjà commencé.
    Ce week-end sera sûrement révélateur. L’on sera fixé
    si les troupes ougandaises ont commencé à quitter le sol congolais
    et si Kampala est satisfait de résultats obtenus de ses opérations
    menées sur le sol congolais. Ensuite, ce sera le tour de Kigali de se
    prononcer. L’on se rapproche donc de ce moment fatidique pour établir
    le bilan. Surtout pour justifier le bien-fondé de ces deux opérations
    conjointes militaires.
    avatar
    king show

    Nombre de messages : 152
    Localisation : Belgique
    Date d'inscription : 18/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  king show le 13.02.09 19:47

    Il ne fallait pas être magicien pour que comprendre que ces opérations ne pouvaient pas aboutir en 15 jours ni comprendre qu´une fois que les Rwandais et les Ougandais dans notre territoire ils ne voudront pas se retirer sans terminer le boulot.
    Ensuite nous devons savoir pour bâtir la paix en faisant la guerre il faut nécessaire dans la position qu´étaient les alliés pour la libération de l´Europe contre les nazis.
    Une guerre est facile a enclenché mais la terminer est un autre dilemme.
    avatar
    Ramboché

    Nombre de messages : 84
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  Ramboché le 13.02.09 19:56

    Les Congolais vous croyez qu´en faisant ces alliances le président de la république son excellence Mr. Kabila n´a pas penser a tout ce que vous venez de dire, vous croyez aussi très malin que tout les membres du gouvernement réunis comme vous avez optez pour la critique non constructive, continuez a critiquer votre pays comme vous le faites mais nous on travaille et d´ici peu vous aurez les résultats.
    avatar
    kunta

    Nombre de messages : 179
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 18/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  kunta le 14.02.09 19:31

    Nous n´avons pas dit qu´ils étaient bêtes mais c´est les decisions qu´ils prenent qui sont bêtes.
    Je
    comprend votre position de dire qu´il faut que nous attendions la fin
    des opérations pour que la session avec les députés ait lieu d´accord
    si a cette il s´avère que nous avons raison que diriez vous
    avatar
    kabibi

    Nombre de messages : 168
    Localisation : Deutschland
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  kabibi le 14.02.09 19:39

    On qualifie ce qu´ils font, on insulte pas les personnes. Ramboché sachez que nul n´est parfais nous pouvons nous tromper comme l´administration de monsieur Kabila peut aussi faire des erreurs.
    Moi je comprend votre position mais le problème est que nous devons jouer ce jeux contradictoire chacun defendant sa position dans le calme sans commence a atteindre la liberté de l´autre.
    Je suis partante pour ce genre de débat.
    avatar
    toto

    Nombre de messages : 184
    Localisation : Luxembourg
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  toto le 16.02.09 18:27

    Les premiers de cette opération conjointe entre le Rwanda et la RDCongo commencent a sortir.

    Lisez ceci:
    En
    représailles aux opérations militaires conjointes en cours FARDC-APR
    contre eux à l’Est de la RDC, les FDLR ont tué une centaine
    de civils dans la localité de Ufumando, entre le Nord-Kivu et le Sud-Kivu.
    L’ONG Human Right Watch qui livre la nouvelle en appelle à plus de
    protection de la population civile, rapporte la radio onusienne Okapi.
    Les attaques contre les populations civiles par les FDLR sont plus nombreuses
    depuis le début de l’offensive conjointe RDC-Rwanda, signale Human
    Right Watch. Cette ONG précise qu’entre le 20 janvier et le 08 février
    dernier, plus de 100 personnes civiles ont été tuées par
    les rebelles rwandais hutus dans des opérations de représailles.
    D’après Anneke Van Wouldenberg, chercheuse principale de Human Rights
    Watch, jointe à Londres, les victimes de ce carnage sont enregistrées
    principalement dans la localité de Ufumando, entre les deux provinces
    du Kivu. Les représailles des FDLR sont également menées
    dans d’autres groupements du territoire de Walikale et dans ceux de Masisi
    ainsi que quelques villages voisins situés dans la province du Sud-Kivu.
    Dans toutes ces zones, a indiqué Anneke Van Wouldenberg, les FDLR utilisent
    les civils comme leur bouclier humain. « Les FDLR doivent immédiatement
    arrêter de vider les civils, je pense que le moment est venu pour que
    le gouvernement[congolais], l’armée rwandaise et la Monuc, travaillent
    ensemble pour assurer la protection des civils dans cette zone assez difficile
    maintenant pour les civils », plaide-t-elle.
    avatar
    Ramboché

    Nombre de messages : 84
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  Ramboché le 18.02.09 15:02

    Je suis désolé de vous apprendre qu´on ne fait pas une omelette sans casser des œufs.
    Nous nous attendions qu´il ait des victimes mais le moins que possible et si vous avez bien lu ce message ce sont les hutus qui se cache derrière la population et pour les débusquer il faut parfois de la casse chose que les deux armées ne provoquent pas et evitent.

    NGOYI

    Nombre de messages : 5
    Localisation : londres
    Date d'inscription : 11/01/2009

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  NGOYI le 18.02.09 18:52

    Ramboché, c’est vraiment facile de dire qu’on ne fait pas une omelette sans casser des œufs quand les victimes ne sont pas membre de ta famille proche. Tu ne peux pas avoir ce genre de langage pour les êtres humains. Je vois que tu es prêt à tous sacrifier pour ton ignoble champion. Respect aunions ceux qui ont payé le prix à l’est du pays.
    avatar
    mirador

    Nombre de messages : 136
    Localisation : Deutschland
    Date d'inscription : 29/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  mirador le 18.02.09 19:24

    Ngoyi je crois que vous avez raison de dire a Ramboché il dit ca parce que les victimes ne sont pas des membres de sa famille et en plus il en parle sans compassion.
    Soyons un peu humain tout de même.
    avatar
    Ramboché

    Nombre de messages : 84
    Localisation : Deutschaland
    Date d'inscription : 03/02/2009

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  Ramboché le 19.02.09 20:50

    Je vois que vous me connaissez mal, dormez sur vos lauriers nous allons chercher la paix pour vous et nous moderniser le pays pour vous, attendez que cela soit finit pour venir en profiter.
    Arreter de nous distraire pendant que nous travaillons pour vous.
    avatar
    Maryse

    Nombre de messages : 205
    Localisation : Österreich/Autriche
    Date d'inscription : 17/11/2008

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  Maryse le 20.02.09 17:05

    Le pari risqué de Kabila

    Faisant d’une pierre deux coups, Joseph Kabila semble avoir recueilli des
    résultats satisfaisants. D’un côté, il est parvenu
    à obtenir le cessez-le-feu avec le CNDP de L. Nkunda et de l’autre,
    il a profité de l’affaiblissement visible du régime de Kigali
    au plan international pour l’amener à signer ce deal politique qui
    va enfin enlever le prétexte sécuritaire aux Rwandais. En échange,
    il a obtenu la neutralisation de L. Nkunda qui, fort de ses victoires militaires
    dans les collines de Masisi et Rutshuru, se voyait déjà à
    la tête de l’une des institutions de la République ou de l’armée,
    dans le cadre du partage équitable et équilibré du pouvoir.

    Contenu sponsorisé

    Re: Les craintes des Congolais au sujet des operations conjointes avec le Rwanda et l´Ouganda s´affirment

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est 23.01.18 12:54